Tous les gestionnaires de projet poursuivent le même objectif fondamental : optimiser le flux de travail et éliminer les tâches superflues ou répétitives afin que les projets se déroulent de la manière la plus efficace possible. Une question demeure : quelle approche choisir pour y parvenir?

L’approche LEAN ou Six Sigma?

Les approches LEAN et Six Sigma visent toutes les deux l’amélioration continue des processus d’une entreprise. Toutefois, elles proposent des méthodologies bien différentes.

L’approche Six Sigma utilise une méthodologie en 5 étapes pour résoudre les problèmes, DMAIC :

  • Définir
  • Mesurer
  • Analyser
  • Innover
  • Contrôler

De son côté, la méthode LEAN vise à réduire les gaspillages et à offrir la meilleure expérience possible aux clients. Elle utilise la cartographe de la chaîne de valeur pour définir les processus lors de la création d’un produit ou la prestation d’un service.

Qu’est-ce qui arrive lorsque l’on combine le meilleur de ces deux approches? Le LEAN Six Sigma.

Qu’est-ce que le LEAN Six Sigma?

En associant le LEAN à l’approche Six Sigma, on obtient une nouvelle approche qui permet non seulement de minimiser les erreurs et les gaspillages, mais aussi d’entreprendre une transformation profonde de la culture d’entreprise.

Quand une entreprise intègre les concepts LEAN Six Sigma, c’est l’état d’esprit des dirigeants et des employés qui évoluent vers la croissance et l’amélioration continue grâce à l’optimisation des processus. 

Voyons maintenant les 5 principaux principes à appliquer dès maintenant pour maximiser votre productivité et votre rentabilité.

Principe no 1 : Se concentrer sur le client

Donner la priorité aux clients : voilà un principe vieux comme le monde qui est toujours bon de se rappeler !

Quels sont les besoins de mes clients? Quelles sont les attentes des consommateurs? Répondre à ces deux questions vous permettra d’offrir un produit ou un service qui répond aux exigences du marché et de créer la plus grande valeur possible.

Principe no 2 : Cartographier la chaîne de valeur

Avant d’améliorer votre chaîne de valeur, qu’on appelle aussi processus, vous devez d’abord en connaître toutes les étapes. Quelles sont les étapes qui créent de la valeur? Quelles sont celles qui n’en créent pas? Vous pourrez donc supprimer ces dernières de la chaîne de valeur.

Principe n3 : Éliminer le gaspillage pour améliorer la fluidité

Commencez par trouver les sources de gaspillage. Ensuite, vous pourrez penser à apporter des améliorations à votre processus afin de réduire les écarts et d’augmenter la fluidité.

Un gaspillage, c’est tout ce qui n’ajoute pas de valeur au produit ou au service et qui ne répond pas aux attentes de votre client. 

Pour éliminer le gaspillage, je vous propose de suivre ces 5 étapes :

Étape 1 : Rendre le gaspillage visible

Portez attention aux différents types de gaspillage : les défauts, la surproduction, l’attente, la sous-utilisation des talents, le transport, le stock, le mouvement et le traitement excessif.

Étape 2 : Être conscient du gaspillage

Lorsque l’on devient conscient d’un gaspillage (les patients voient en moyenne leur médecin 60 minutes après l’heure prévue de leur rendez-vous, par exemple), on peut prendre des mesures pour l’éliminer.

Étape 3 : Prendre la responsabilité du gaspillage

Encouragez une culture de responsabilisation au sein de votre entreprise. Ainsi, les efforts de tous les membres de l’organisation iront dans le même sens et viseront la réduction des gaspillages.

Étape 4 : Mesurer le gaspillage

Pour éliminer un gaspillage, il faut avant tout connaître son ampleur. Cette étape est essentielle pour mobiliser les dirigeants et les employés autour d’un objectif commun. Les gens ont besoin de faits concrets pour comprendre que ça vaudra vraiment la peine d’apporter des changements à leurs habitudes.

Étape 5 : Éliminer ou réduire le gaspillage

C’est ici qu’on entre en mode solution. C’est le temps de faire preuve d’innovation et de créativité pour trouver des méthodes afin de minimiser le gaspillage.

Principe no 4 : Communiquer avec votre équipe

Le changement, c’est dérangeant! Pour susciter l’adhésion des membres de votre équipe au changement que vous proposez, vous devez vous assurer de :

  • Préciser les raisons qui ont mené au changement;
  • Expliquer les nouvelles normes ou procédures à suivre;
  • Les former afin qu’ils les appliquent correctement;
  • Leur donner de la rétroaction afin qu’ils apportent certains changements, au besoin.

Principe no 5 : Créer une culture de changement

Comme vous avez pu le constater, le LEAN Six Sigma implique d’effectuer des changements importants. Vous devez donc accueillir ce changement et encourager vos employés à faire de même.

L’approche LEAN Six sigma combine le meilleur de deux approches éprouvées en amélioration continue : la gestion de projet LEAN et le Six Sigma. L’objectif n’est pas d’appliquer les 5 principes proposés une seule fois, puis de les oublier. Au contraire, ils devraient devenir un élément indissociable de votre réflexion quotidienne.

Les experts en amélioration continue et en gestion du changement du Campus LEAN sont là pour vous soutenir dans votre démarche d’amélioration continue et dans l’application des principes fondamentaux du LEAN Six Sigma.

par Bernard Gagnon
Maitre ceinture noire LEAN Six Sigma,
Professional Scrum Master PSM I

Publications similaires