Jean-Sébastien travaille comme superviseur dans une usine où les processus sont bien établis. Ça va bien, mais… ça pourrait aller mieux. Bref, il y a place à l’amélioration. Il recherche un outil pour optimiser les opérations, réduire les erreurs et favoriser l’innovation continue. Oooooooh! L’équipe du Groupe Bernard Gagnon connait une démarche parfaite pour le besoin de Jean-Sébastien : le cycle d’amélioration continue PDCA. D’où tire-t-il ses origines? Qu’est-ce que cet outil aussi simple qu’efficace? Quand doit-on l’utiliser? Quels sont ses avantages et inconvénients? C’est ce que vous allez découvrir…

D’où vient le cycle PDCA?

Le PDCA, également connu sous le nom de roue de Deming, représente un outil de gestion fondamental dans la philosophie Lean. Fondée sur le principe de l’itération, il vise à contrôler la qualité et à améliorer les processus organisationnels de manière continue. Bien qu’associé au Dr William Edwards Deming, qui a largement contribué à sa popularisation, le cycle PDCA a été développée à l’origine par Walter A. Shewhart, un physicien et statisticien américain.

Le Lean management et le PDCA partagent plusieurs caractéristiques clés :

  • L’amélioration continue : Le Lean se concentre sur l’amélioration continue des processus, la réduction des gaspillages et l’optimisation de la valeur pour le client, alors que le cycle PDCA fournit un cadre méthodique pour identifier, mettre en œuvre, évaluer et ajuster les améliorations.
  • L’élimination des gaspillages : Le Lean vise à éliminer les gaspillages (Muda), tels que les retards, les stocks excessifs et les mouvements inutiles, tandis que le PDCA permet d’identifier et de réduire ces gaspillages de manière structurée.
  • La planification Lean : Lorsque des initiatives Lean sont entreprises, le cycle PDCA offre un modèle de planification.
  • La standardisation et la répétition : Le Lean Management insiste sur la standardisation des processus pour assurer la cohérence et la reproductibilité. Le PDCA contribue à cette standardisation en garantissant que les changements et les améliorations reposent sur des données et une analyse précise.
  • La mobilisation des employés : Le Lean Management valorise l’implication, la mobilisation et la contribution des employés à l’amélioration continue. Le cycle PDCA encourage cette participation en permettant aux employés de proposer des idées d’amélioration et de contribuer activement aux ajustements nécessaires

Qu’est-ce que le cycle PDCA?

L’acronyme PDCA signifie « Planifier, Déployer, Contrôler et Ajuster ». Il s’agit d’un cycle d’amélioration continue en 4 étapes qu’on utilise particulièrement en amélioration continue. Voici une description des 4 étapes :

Planifier : Fixer des objectifs, trouver des solutions pour les atteindre et établir un plan qui décrit ce qui doit être fait et comment ce sera fait.

Déployer : Exécuter le plan d’action.

Contrôler : Évaluer ce qui a bien et moins bien fonctionné; vérifier l’efficacité de nos actions en lien avec l’objectif de l’étape « Planifier ».

Ajuster : Adapter la stratégie selon nos apprentissages de l’étape « Contrôler » afin d’atteindre l’objectif. Appliquer des mesures pour apporter les améliorations nécessaires.

Puisqu’il s’agir d’un cycle d’amélioration continue, il s’agit d’une boucle sans fin. Ainsi, la fin de l’étape « Ajuster » permet de démarrer une nouvelle phase « Planifier » avec un nouvel objectif.

Dans quelles situations devrait-on utiliser le cycle PDCA?

La plupart des entreprises veulent s’améliorer. Toutefois, beaucoup d’entre elles n’ont pas encore apporté les changements nécessaires pour y arriver. La bureaucratie, le travail en vase clos et même la culture organisationnelle peuvent ralentir la croissance et l’innovation.

Le cycle PDCA aide les entreprises à avancer et à adopter une approche d’amélioration continue. C’est pourquoi il est prisé dans de nombreux secteurs d’activité, entre autres :

  • Le secteur manufacturier, pour optimiser les processus de production et d’approvisionnement, améliorer la qualité des produits tout en réduisant les gaspillages;
  • Les entreprises de services, pour améliorer l’expérience client, réduire les erreurs et gagner en efficacité;
  • Le domaine de la santé, pour améliorer la qualité des soins et optimiser les processus administratifs;
  • Le domaine de l’éducation, pour améliorer les programmes d’études, optimiser les processus d’enseignement et favoriser l’apprentissage continu.

On l’utilise pour plusieurs raisons :

  • Déployer un nouveau projet d’optimisation;
  • Résoudre un problème récurrent;
  • Lancer un nouveau produit ou service;
  • Mettre en œuvre un changement important, comme une restructuration ou l’adoption d’une nouvelle technologie;
  • Travailler à l’amélioration continue d’un processus, de l’expérience client, de la qualité des produits ou services, etc.;
  • Compléter la technique Kaizen, qui se concentre sur de petits ajustements réguliers qui conduisent à des gains importants au fil du temps.

Vous avez compris que le cycle PDCA est un outil efficace pour améliorer vos processus de gestion et vos opérations. Vous avez également pris conscience de toutes les situations où vous pourriez l’utiliser. Mais il y a une différence entre savoir et faire. Besoin d’un coup de main de la part d’experts en amélioration continue pour utiliser le cycle PDCA de façon optimale? Contactez-nous dès maintenant.

par Bernard Gagnon
Maitre ceinture noire LEAN Six Sigma,
Professional Scrum Master PSM I

Similar Posts