« C’est moi qui gère, qui décide, qui contrôle… Ça ne fait pas ton affaire? La porte est là. » Nul doute : le style de management a grandement évolué au cours des dernières décennies et l’autoritarisme n’a plus sa place. Mais qui est le leader de demain? Chez Campus Lean, nous avons réalisé une étude interne pour le découvrir. Voici donc le fruit de notre recherche et de nos réflexions.

Les répercussions de la pandémie

La pandémie nous a tous obligés à revoir nos façons de faire, ce qui a demandé beaucoup de courage, de vision et de détermination aux dirigeants. Saisir rapidement les opportunités : voilà le mot d’ordre.

Planification, organisation, optimisation, amélioration continue… Avant la pandémie, ces aptitudes « de tête » étaient grandement mises de l’avant. Bien sûr, elles sont tout aussi importantes aujourd’hui et le seront encore dans plusieurs années. Toutefois, les qualités du cœur occupent maintenant beaucoup plus de place et seront de plus en plus recherchées chez les gestionnaires et les leaders.

Dans un environnement complexe et changeant, on ne peut plus miser uniquement sur des compétences précises. On doit plutôt détecter le potentiel de réussite du futur leader; un potentiel qui s’appuie sur 10 qualités du cœur.

Le leader de demain sait qu’il ne détient pas la vérité et qu’il ne peut pas relever seul tous les défis. Il mise sur la gestion collaborative et implique les membres de son équipe dans le processus de réflexion et de décision.

Curieux, le leader de demain est à l’affût du moindre changement qui pourrait avoir des répercussions sur l’entreprise. L’un de ses plus gros challenges : saisir la balle au bond afin de transformer les bonnes idées en actions concrètes.

Pour affronter l’imprévu, la nouveauté, l’ambiguïté et la complexité, il faut faire preuve d’agilité en anticipant les risques tout en demeurant flexible afin de trouver des solutions pour les gérer.

Depuis les dernières années, on parle de l’importance de penser en dehors du cadre, outside the box. Ça ne suffit plus : il faut maintenant penser dans plusieurs cadres pour trouver des solutions multiples.

Puisque les marchés se déplacent, le leader de demain sera nomade. Il se déplace entre différents métiers, entreprises, pays ou cultures.

Le leader de demain est un communicateur authentique, capable de dévoiler sa vulnérabilité. À l’aise avec les différents moyens de communication, il s’appuie sur la communication numérique pour transmettre ses messages.

Un vrai leader sait tisser et entretenir des liens avec ses collègues, collaborateurs, clients et fournisseurs. Cette proximité permettra de créer une relation de confiance, qui s’avère la base d’une culture de collaboration.

Prendre soin de soi n’aura jamais été aussi important. En effet, le leader de demain nourrit autant son corps, sa tête et son esprit pour assumer ses nombreux rôles (professionnel, familial, social) tout en maintenant un équilibre.

Prendre des décisions difficiles, agir dans l’incertitude, oser dire la vérité (et non ce que les autres veulent entendre), reconnaître ses erreurs… ça demande beaucoup de courage.

Même si les résultats financiers sont encore essentiels à la solidité et à la croissance d’une entreprise, la responsabilité sociale occupe une place de plus en plus importante. En effet, le leader de demain veut que son entreprise engendre un impact positif sur ses employés, sa communauté, sa région et l’environnement.

Diversité culturelle, ethnique, sexuelle, de valeurs, de pensée… La diversité est source de performance individuelle et collective. Et ça, le leader de demain le sait. C’est pourquoi il respecte les différences et s’entoure de personnes complémentaires qui ne pensent pas comme lui.

Les qualités du cœur, comment ça s’apprend?

Le Lean management, l’amélioration continue, un nouveau CRM… voilà quelques exemples de savoir-faire qui s’acquièrent en suivant une formation et en appliquant nos nouvelles connaissances. Mais comment devient-on empathique ou courageux?

Cela débute par une bonne dose d’humilité. Il faut commencer par s’observer pour reconnaître nos forces et nos faiblesses, et dire : « Je ne suis peut-être pas le meilleur leader aujourd’hui, mais je peux (et je veux) le devenir. »

Et c’est grâce à cette volonté de changer et de s’améliorer que chaque gestionnaire peut devenir un véritable leader.

Le leader de demain sait s’entourer de gens qui l’aideront à évoluer, un coach ou à un mentor par exemple, et pose de petites actions au quotidien qui le rapprocheront de ses objectifs.

Surveillez bien nos formations et notre offre d’accompagnement : vous verrez bientôt apparaître des nouveautés en lien avec les qualités du cœur si essentielles au leader de demain.

par Bernard Gagnon
Maitre ceinture noire LEAN Six Sigma,
Professional Scrum Master PSM I

A lire également